Bastien dans Articles 5 minutes

L'informatique est une chose trop importante...

… pour être laissée aux informaticiens.

Aujourd’hui débute la Code Week 2015 : du 10 au 18 octobre, ce sont 3000 événements autour de la programmation partout en Europe, dont plus d’une centaine en France !

La Code Week est le résultat de la mobilisation volontaire d’une quarantaine d’ambassadeurs européens, et l’événement est soutenu par la Commission Européenne (cf. ce communiqué de presse). En France, l’événement est co-organisé par une dizaine d’ambassadeurs et de très nombreux partenaires sont à pied d’oeuvre.

Si vous avez toujours hésité à vous mettre à l’informatique ou à la programmation, c’est maintenant qu’il faut regarder autour de vous !

Vous pouvez consulter la carte des événements et suivre les nouvelles sur Twitter. Vous pouvez bien sûr ajouter des événements sur cette carte et partager des informations sur vos actions !

../img/cartecodeweek1.png

La carte de la Code Week

Un débat

Cet événement européen a lieu dans un contexte où la question de l’enseignement de l’informatique et de la programmation fait encore débat, et c’est tant mieux. On n’imagine pas une réforme de l’école qui se fasse sans que la société civile ne s’empare du pourquoi et du comment.

Voici quelques bonnes raisons d’enseigner l’informatique et la programmation :

  • pour découvrir une discipline à part entière, l’informatique, conceptuellement aussi solide et noble que les mathématiques ;
  • pour lutter contre les stéréotypes qui éloignent encore trop de filles de l’informatique et de la programmation ;
  • pour comprendre l’univers numérique dans lequel nous évoluons et le démystifier ; comprendre de quoi parlent les défenseurs des libertés numériques qui se battent pour la neutralité du Net, la protection des données personnelles, l’utilisation de logiciels libres, etc. ;
  • pour comprendre qu’il n’y a pas d’un côté les activités techniques et de l’autre les activités « intellectuelles » : la programmation, activité à mi-chemin, est l’antidote idéal pour lutter contre ce préjugé ;
  • parce que l’informatique est un outil devenu indispensable à de nombreuses activités professionnelles, et qu’on devient meilleur quand on maîtrise bien ses outils ;
  • parce que la demande en informaticiens et en programmeurs ne va cesser d’augmenter, et que c’est une carte économique à jouer ;
  • pour expérimenter d’autres façons d’enseigner, non pas « centrées sur l’enfant », comme disent les adversaires d’un pédagogisme fantasmé, mais centré sur un objet de connaissance solide, palpable, testable, mouvant, et dont on perçoit les effets immédiatement ;
  • pour s’initier à des façons travailler différentes, collectives, collaboratives, agiles, amusantes ;
  • pour créer ;
  • pour « voir et expérimenter le monde autrement », comme le dit sobrement Julien Dorra.

Face à ces arguments, de nombreuses résistances, évidemment.

La plupart viennent à mon sens d’une mauvaise compréhension de ce qu’est l’informatique et d’une dépréciation inconsciente de la technique.

Là où certains imaginent une activité de « geeks », autodidactes enfermés dans des activités de bricolage ad hoc, motivés par un utilitarisme aveugle, la Code Week nous rappelle que la programmation est une activité sociale, fondée sur des connaissances théoriques stables, une activité qui permet de s’approprier des questions sur notre avenir proche et lointain, utile, amusante et accessible à tous.

On avance…

Aujourd’hui le monde bouge, avec le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale et du Secrétariat d’État chargé du numérique, dont les actions doivent être saluées.

../img/codeweek_men.jpg

Najat Vallaud-Belkacem et Axelle Lemaire lors du lancement le 9 octobre 2015

Des initiatives se multiplient dans le champ périscolaire, financièrement soutenues par le programme d’investissements d’avenir. L’enseignement « Informatique et sciences du numérique » de Terminale S est appelé à se généraliser, ce qui pose la question centrale de la formation et du recrutement des enseignants de cette discipline. Des réflexions sont engagées pour que l’école fasse entrer l’informatique et la programmation dans ses programmes.

Ce n’est pas une lubie gouvernementale : c’est un réveil salutaire, une prise de conscience collective, fruit d’une mobilisation de la société civile, riche dans la diversité de ses points de vue et de ses actions.

… ensemble !

Je ne me serai pas jeté dans cette aventure si cela n’avait pas été l’occasion de rencontrer plein de gens talentueux, passionnés et passionnants, qui prennent ensemble le risque de faire avancer les choses.

Un merci chaleureux à Claude Térosier de Magic Makers, Isabelle Blasquez de Duchess France, Lucie Jagu, Mathilde Aglietta et Frédéric Bardeau de simplon.co, Laurence Bricteux des Atelier-Goûter du Code, Deborah Elalouf et Sylvie Tissot de Tralalere, Mahaut de Moulins des Voyageurs du Code et Pierre Lancien de Toxicode : tous ils contribuent à cet écosystème riche et enthousiaste !

../img/codeweekambassadors.jpg

Les ambassadeurs de la Code Week 2014

Un merci particulier aux « faiseurs de magie » qui travaillent un peu plus à l’ombre de la Code Week : Julien Dorra, initiateur des Coding Goûters en France, et qui contribue régulièrement sur la liste de discussion de jecode.org ; Lucie Jagu, qui a coordonné la Code Week 2014 et mis en relation tous les acteurs il y a un an ; Martin Quinson et David Roche, qui ont lancé jecode.org avec moi il y a deux ans ; Thierry Viéville, de l’INRIA, faiseur de passerelles efficaces pour le projet Class’Code ; Lionel Laské, président d’OLPC France, qui pilote un navire dont je suis second depuis 2008 ; Laura de Raynal, qui s’occupe du projet Webmaker chez Mozilla et qui aide à maintenir une diversité de points de vue sur la « littératie numérique » ; Andre Reinald, de Mozilla, qui a rendu possible la soirée de clôture chez Mozilla le 23 octobre (par ici pour l’inscription) ; et pour finir : Jean-Pierre Archambaud et Jacques Baudé, de l’association EPI (blog), mémoires vivantes des questions qu’on se pose depuis 40 ans autour de l’enseignement de l’informatique et de la programmation.

Rendez-vous le 23 octobre à 18h00 chez Mozilla

… pour la soirée de clôture de la Code Week, où tout l’écosystème se retrouvera pour échanger sur l’avenir.

Vous pouvez consulter la vidéo de la soirée de clôture de 2014.

Vous pouvez aussi contribuer au pad en proposant de courtes interventions sur le thème « Code, Créativité et pédagogie »

Et vous êtes les bienvenus : https://jecode.org/codeweek

../img/codeweeklogo.jpg