Bastien Guerry

Informatique et liberté

De quelques initiatives Covid19 dans l'administration numérique au printemps 2020

Ce retour d'expérience n'engage pas Etalab ou la DINUM.

J'ai hâte de lire les thèses qui, d'ici cinq ans, étudieront la façon dont l'administration publique et la société civile françaises se sont mobilisées face à la pandémie de Covid19 au printemps 2020.

Je partage ici des notes sur des projets numériques auxquels j'ai pu contribuer, pour mémoire et pour apprécier, rétrospectivement, d'avoir collaboré avec plein d'êtres humains vraiment super.

Début mars 2020, un ami italien tape sur mon épaule Twitter pour me demander ce qu'Etalab publie comme données sur la pandémie, tout en pointant vers le travail de transparence de nos voisins. Je commence alors à collecter des données manuellement depuis le site de Santé Publique France et je publie les cas confirmés d'infection au COVID-19 par région sur le portail data.gouv.fr.

https://bzg.fr/img/covid19-du-2020-03-04-au-2020-03-25.png

Au même moment, Etalab prend contact avec Santé Publique France pour publier ces données plus proprement, amorce d'une riche collaboration qui perdure à ce jour - voir toutes les données publiées par SPF.

La même semaine, un prestataire proche d'Etalab lance un dépôt pour mobiliser la société civile sur la collecte de données et démarre un projet de tableau de bord qui atterrira quelques semaines plus tard sur le site du gouvernement.

/img/dashboard-covid19.png

Toujours en mars 2020, je publie une page d'appel à l'aide s'adressant aux développeurs et aux datascientistes, lesquels se rassemblent dans l'espace de discussion Slack Datascience Against Covid où ils pourront échanger pendant des semaines sur les initiatives des uns et des autres, avec un fort appétit pour plus de données.

Un peu plus tard, je publie Covid19 : que faire ?, un parcours web interactif qui reprend les recommandations gouvernementales, car il semble vital que chacun puisse s'approprier facilement ces consignes. Le site, aujourd'hui obsolète, restera à l'état de prototype.

/img/covid19-que-faire.png

Je commence aussi à maintenir une veille ouverte sur des publications autour de la pandémie. Je mets en place un forum à la Hacker News sur www.covid-que-lire.fr. J'ai éteint le site, mais les liens de cette veille sont archivés sur cette page.

À côté de cette veille, je tente de suivre les initiatives numériques sur le Covid sous licence libre à l'international mais je suis vite débordé et cette liste, bien sûr, n'est plus à jour - vous pouvez toujours y contribuer.

À l'avant-veille du confinement, je suis contacté par un ami qui souhaite faire quelque chose pour renforcer la continuité pédagogique quand les écoles seront fermées : ce sera le début de l'aventure de Faire École Ensemble, autrefois nommé « Continuité pédagogique » : je ne ferai pas grand chose d'autre que de donner un coup de main pour le démarrage technique… le communauté prenant rapidement le relais et grandissant de jour en jour.

/img/fee.png

Fin mars, une collaboration s'installe avec l'Agence du Numérique en Santé. L'intiative maladiecoronavirus.fr a mis au point un algorithme d'orientation médicale Covid19 avec l'institut Pasteur. L'internaute répond à des questions et le site indique, en fonction des réponses, ce qu'il doit faire : appeler le 15, consulter son médecin, etc.

L'ANS souhaite documenter et publier cet algorithme pour inciter d'autres initiatives à l'implémenter, à la fois pour uniformiser les avis donnés aux internautes et faciliter le rapprochement des données éventuellement collectées. C'est par exemple cette documentation qui sera utilisée un peu plus tard par AlloCovid.

Cette collaboration débouche sur plusieurs résultats, à commencer par une documentation en ligne, dont vous pouvez lire le code source :

/img/documentation-orientation.png

Quelques semaines plus tard, et après un échange avec un agent de l'Agence Nationale de Sécurité Civile qui travaillait sur un projet similaire, nous mettons au point pour www.gouvernement.fr une implémentation de ce questionnaire d'orientation Covid19 :

/img/covid19-orientation.png

Les données de ce questionnaire d'orientation Covid19 seront par la suite publiées sur data.gouv.fr.

Il y a aussi des choses plus anecdotiques, comme de demander à l'INRIA que l'application StopCovid puisse être téléchargée sans passer par un store… cf. le lien discret vers le fichier .apk sur cette page.

Mais parmi tous les sujets liés au numérique auxquels l'administration est alors exposée, il y en a un qui me tient particulièrement à coeur, celui de la publication des Foires Aux Questions Covid19.

Tout le printemps 2020, les sites administratifs se mettent à publier des FAQ Covid19. L'effort se fait en ordre dispersé, les mises à jour sont manuelles, et l'on devine que les processus de publication des organismes publics sont soumis à rude épreuve, devant répondre à une triple injonction d'urgence (publier vite), de pertinence (présenter les questions qu'attendent les utilisateurs) et de véracité sur la durée.

Le Service d'information du Gouvernement travaille sur le sujet avec les ministères et, sous l'impulsion d'Etalab, publie ces FAQs sur data.gouv.fr.

De mon côté, j'avais proposé un outil pour simplifier l'accès à toutes les questions et réponses (www.covid19-faq.fr), mais il y a plein de bonnes raisons d'éviter une telle centralisation.

/img/covid19-faq.png

Les enjeux autour des FAQ sont complexes. Ils donnent lieu à des échanges passionnants avec ceux qui, à la Direction interministérielle de la transformation publique, réfléchissent au bon usage du « nudge » et à la façon dont les sciences cognitives peuvent nous aider à mieux communiquer pendant la crise.

Que retenir de cette période de mobilisation du printemps 2020 ?

  • Ce fut un moment de décloisonnement administratif intense : je n'avais jamais travaillé avec autant de collègues et d'organismes différents.

  • Les espaces mixtes, mêlant agents publics et société civile, ont joué un rôle critique. (J'en reste à ce niveau de généralité car le sujet me paraît trop complexe pour descendre dans l'analyse en deux phrases.)

  • Disposer de compétences techniques internes et de leur faire confiance (pour proposer et réaliser) a joué un rôle clef. S'il avait fallu passer par les processus habituels de validation et de commande, il y aurait eu à la fois moins de créativité et moins d'agilité.

  • Il y eut des bonds qualitatifs rapides durables (comme la mise en place du dashboard Covid19 d'Etalab) et des réalisations plus ponctuelles (comme la documentation de l'algorithme d'orientation) : dans les deux cas, nous avons encore besoin de comprendre comment refaire… sans compter sur les nuits blanches de bénévolat.

Et certainement bien d'autres choses encore, car j'ai bien conscience que chaque expérience fut très particulière.

Je voudrais saisir cette date anniversaire pour remercier toutes les personnes avec qui j'ai pu travailler de près pendant cette période, notamment tous mes collègues d'Etalab mais aussi Antoine M., Benjamin G., Christophe N., Denis M., Florence C., Hela G., Jean-Matthieu S., Julien B., Julien D., Jérôme D., Laurent J., Mathieu L., Mauko Q., Missak K., Pieterjan M., Théophile M. et Vincent L.


Encore ? Suivez-moi sur Mastodon et inscrivez-vous à des nouvelles par courriel.