Lancement de la Code Week 2014

06 octobre 2014

C’est quoi la Code Week ? C’est une semaine entière consacrée à l’initiation à la programmation et à l’informatique partout en Europe. La semaine commence demain 11 octobre et se termine le 17 octobre avec une cérémonie de clôture chez Mozillainscrivez-vous !

Pourquoi écrire à ce sujet ? Parce que c’est un peu ma marotte, que j’ai remué claviers et écrans pour cet événement, et que plusieurs faits remarquables sont en train d’arriver.

Le site de la Code Week en France : http://www.codeweekfrance.org

Le site européen : http://codeweek.eu

img/cartecodeweek1.png

« Faire de l’ordinateur »

Premier fait remarquable, c’est l’ampleur de l’événement : plus de 2000 ateliers autour de l’initiation à la programmation partout en Europe.

Le deuxième, c’est le dynamisme de l’écosystème français : la France est le deuxième pays le plus actif, avec 219 événements (vous pouvez comparer les pays ici). Pendant 7 jours, il y aura donc en moyenne 30 lieux en France où l’on fera de l’ordinateur, de la programmation, de l’informatique ; où l’on expliquera à des enfants et des adultes comment fonctionnent Internet, un navigateur Web, une boucle FOR ; où des passionnés montreront à des curieux que l’univers numérique est déjà entre nos mains, et qu’il suffit de le comprendre pour le prendre et le transformer.

C’est étrange cette expression : « faire de l’ordinateur ». C’est la même chose que « faire de la Gameboy » : un outil donne son nom à une activité… mais quand j’étais petit, l’expression avait pour moi une autre dimension : quand je disais « je fais de l’ordinateur », je ne voulais pas simplement dire que je m’adonnais à un passe-temps, je voulais dire que je fabriquais quelque chose d’intéressant avec un ordinateur, qu’on faisait ça tous les deux. C’est ce « faire » là qui sera à l’oeuvre pendant une semaine, à raison de 30 ateliers par jour où des amateurs enthousiastes feront de l’ordinateur ensemble - et ça c’est super, parce que maintes barrières psychologiques vis-à-vis de la chose informatique vont tomber irréversiblement.

D’accord, le nombre d’événements compte moins que la qualité des interactions au sein de chaque atelier, mais tout cela augure d’un bel écosystème en France, et j’espère continuer d’y contribuer avec le collectif jecode.org.

Le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale

Autre fait remarquable : la soirée du 17 Octobre chez Mozilla sera placée sous le haut patronage de Mme Najat Vallaud-Belkacem, dans le droit fil des engagements déjà exprimés par le précédent ministre de l’Éducation Nationale. Beaucoup de symboles qui se téléscopent ici : l’éducation, le libre, le gouvernement.

En politique, il faut juger sur pièce. Mais on ne pourra pas dire que le gouvernement actuel ne s’est pas prononcé, et n’a pas confirmé son engagement vers le fait de prendre l’informatique au sérieux. Non pas l’informatique-outil (« Madame, comment on vide la corbeille ? »), non pas la seule informatique-science (« Madame, j’ai trouvé un algorithme de tri plus efficace ! »), mais l’informatique telle qu’on la pratique réellement tous les jours, l’informatique-technique, à la fois outil et science, une informatique que j’aime appeler « discipline » car elle est à mi-chemin de l’artisanat et de la conception, du corps et de l’esprit. C’est ce qu’évoque pour moi le mot de « code ».

Continuons d’encourager les décideurs à aller dans cette direction, pour que la France ne soit pas le dernier pays à s’y mettre. Voici ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse officiel :

Quels sont les pays qui ont inscrit la programmation dans leurs
programmes scolaires?

La programmation figure déjà dans les programmes de plusieurs États
membres.

En tant que matière obligatoire: en Bulgarie, à Chypre, en Grèce, en
Pologne, au Portugal, en République tchèque et au Royaume-Uni.  En
tant qu'option: au Danemark, en Estonie, en Irlande, en Italie et en
Lituanie.

Alors, on y va ?

Des sourires et des femmes

La dernière chose que je voudrais vous offrir, c’est la liste des ambassadrices* de la Code Week :

… vous remarquez un truc ? Deux hommes pour dix femmes !

L’avenir de la parité en informatique est là, et si vous aviez besoin d’une petite confirmation européenne, voici ensemble les ambassadeurs des 28 pays :

img/codeweekambassadors.jpg

Voilà. La Code Week est portée par une joyeuse troupe enthousiaste, mixte, mobilisée, hyperactive et pragmatique, le tout dans un univers qui nous fait (enfin !) oublier l’image de l’informaticien à lunettes, mâle, blanc, buveur de pizzas et mangeurs de bière (no offense à cet informaticien.)

Donc vive la Code Week, vive le bricolage, vive les logiciels libres et vive ces échanges qui nous attendent :)

Notes

*Merci à Julien Dorra de m’avoir incité à laisser le féminin l’emporter !